Resumé du Projet

Titre du Projet : Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l’Ecorégion WAMER (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau, Guinée, Sierra Léone et Cap-Vert.

L’écorégion WAMER, s’étend sur plus de 3700 km de côtes. Les upwellings et les apports des fleuves et des estuaires enrichissent les eaux de cette écorégion et en font une des zones les plus poissonneuses du monde. Cette richesse des eaux de l’écorégion, combinée aux mauvais rendements de l’agriculture, a attiré vers la côte une bonne part de la population de l’écorégion. C’est ainsi que plus de 60 % de la population de l’écorégion (soit plus 21 000 000) vivent sur la côte.

Carte de l’Eco-région WAMER

Les défis majeurs qui se posent dans la gestion et la conservation des ressources marines et côtières vivantes de l’écorégion, la lutte contre la pauvreté et la recherche de la sécurité alimentaire sont :

- la crise du secteur de la pêche du fait de la surexploitation des ressources et de la dégradation de l’environnement marin et côtier ;

- les défaillances des politiques et des institutions publiques et privées qui se conjuguent douloureusement dans un contexte de raréfaction des ressources ;

- le manque de cohérence entre les politiques des différents secteurs de l’économie des pays qui a quelquefois des impacts négatifs sur la sécurité alimentaire et les initiatives de réduction de la pauvreté;

- la pêche illicite exercée par des bateaux nationaux, sous-régionaux et des flottilles de pêche lointaines (Europe et Asie surtout ;

- les faibles capacités de la Société Civile dont l’impact des actions est encore bien en deçà de son potentiel réel;

- les menaces que constituent la dégradation et la perte de la biodiversité pour la lutte contre la pauvreté dans l’écorégion où les populations pauvres sont très dépendantes des ressources marines et côtières;

- les difficultés pour assurer la sécurité alimentaire et atteindre les OMD à la suite de la dégradation des ressources marines et côtières (surtout des ressources halieutiques);

- le réseau d’Aires Marines Protégées (AMP) mis en place dans l’écorégion WAMER afin de reconstituer les stocks halieutiques et conserver la biodiversité marine et côtière connait des problèmes liés à l’insuffisance des financements, le manque de ressources humaines bien formées et d’équipement ;

- Les bénéfices environnementaux et socio-économiques tirés de ces AMP par les populations locales, bien que potentiellement très élevés, sont pour le moment faibles.

Pour faire face à ces défis, le PNUD, le WWF WAMPO et l’Association d’Aide au Développement APTE ont développé ce projet qui porte sur la gouvernance, les politiques de gestion des ressources marines et la réduction de la pauvreté dans l’Ecorégion WAMER. Ce projet d’une durée de quatre ans a un budget total de 10,5 millions d’euros dont un cofinancement du PNUD et du WWF WAMPO de 500 000 euros.

L’objectif général de ce projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire des communautés côtières de l’écorégion WAMER. L’objectif spécifique est d'améliorer la gouvernance et de promouvoir l’adoption de bonnes pratiques en matière d'utilisation durable des ressources marines et côtières dans l'écorégion WAMER.

Pour atteindre cet objectif spécifique, les résultats attendus suivants ont été identifiés :

RESULTATS ATTENDUS

INDICATEURS DE RESULTATS

Résultat 1. Un plan d’action sous régional permettant de réduire et/ou d’éliminer les impacts négatifs des modes de gouvernance et des politiques de gestion des ressources marines et côtières est élaboré et mis en œuvre

- Au moins 50 % des mesures identifiées dans le plan d’action sont mises en œuvre

Résultat 2. Des outils et des initiatives permettant une gestion durable des ressources marines et côtières dans l’écorégion WAMER sont mis en place

- Au moins 4 outils / initiatives permettant une gestion durable des ressources marines et côtières sont mis en place avant la fin du projet

Résultat 3. Les capacités de la Société Civile (ONGs, Organisations Professionnelles, réseaux de journalistes) et  des parlementaires actifs dans la pêche et l’environnement à influencer les politiques sont renforcées

- Au moins 5 mesures et/ou politiques favorables à la bonne gouvernance et à la réduction de la pauvreté identifiées par le projet comme prioritaires ont été adoptées grâce à des actions  de la Société Civile et des parlementaires actifs dans la pêche et l’environnement avant la fin du projet

Résultat 4. Des activités génératrices de revenus et/ou de moyens  de subsistance respectueux de l’environnement sont  soutenues

- Des  activités génératrices de revenus et/ou de moyens de subsistance, respectueux  de l’environnement  et  rentables sont mis en place et/ou sont appuyés dans au moins 5 pays sur 7 avant la fin du projet

- Au moins 60 % des bénéficiaires directs des activités génératrices de revenus sont des femmes ou des jeunes à

En tant qu’agence d’exécution, le PNUD est responsable auprès de l’UE, de la gestion technique et financière du projet. Par conséquent, il veille au respect des engagements contractuels aux plans technique et financier.

Le PNUD jouera un rôle prépondérant dans la coordination du projet au niveau régional. De par les multiples appuis qu’il donne aux différents gouvernements de la Sous-région, le PNUD a établi des relations et un partenariat privilégiés avec les pays et les directions techniques concernées par le présent projet. Ceci facilitera la mise en place de cadres de coordination à la fois des actions du projet proprement dit, mais également entre le projet et les autres initiatives en cours dans l’éco-région. Cette tâche de coordination régionale sera rendue aisée par le fait que le PNUD a une présence dans pratiquement tous les pays impliqués dans le projet et assure la fonction d’agence d’exécution des projets du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) en Afrique de l’Ouest. . Le PNUD  apportera son expertise dans la mise en œuvre  des activités relatives à la sécurité alimentaire.

La mise en œuvre du projet impliquera des organismes de la société civile (WWF et l’ONG - Assainissement, Pêche, Tourisme et Environnement - APTE[1]) et les Equipes Nationales de Mise en œuvre (décrites plus bas). Une convention sera signée entre le PNUD et le WWF. Le WWF à son tour, signera des protocoles avec APTE et les Equipes Nationales de Mise en œuvre (ENM) du Projet. Une Unité de Coordination du Projet sera mise en place (UC). L’UC sera dirigée par un Coordonnateur sous régional qui sera épaulé par deux Chargés de Programme, un Responsable Administratif et Financier et un personnel d’appui.

Au niveau sous régional, les différents partenaires du PRCM (UICN, Wetlands International, Fondation International pour le Banc d’Arguin, la CSRP…), chacun suivant ses avantages comparatifs, seront impliqués dans la mise en œuvre des activités à travers des conventions et des protocoles. Une collaboration étroite sera établie avec l’UEMOA, la CEDEAO et la Commission Sous Régional des Pêches (CSRP).

Le projet sera doté d’un Comité de Pilotage chargé de définir et/ou d’approuver les grands axes de la politique du projet et de valider les Plans de Travail Annuels (PTA) et le budget y afférent ainsi que  le rapport  technique et financier de l’année écoulée.

La communication et la visibilité du projet seront organisées  autour d’un plan de communication bien couplé aux activités de terrain qui sera développé au début du projet. Le suivi des performances se fera à deux niveaux : au niveau de la gestion globale du projet et au niveau de la mise en œuvre technique du projet (résultats attendus et activités).


[1]    ONG sous régionale basée au Sénégal

A propos

Couvrant six pays le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau,la Mauritanie et le Sénégal, le programme Go-WAMER a pour objectif premier de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire des communautés côtières de l’écorégion WAMER.  

Dans cette optique, le Programme s'est efforcé d'améliorer la gouvernance et de promouvoir les bonnes pratiques en matière d'utilisation durable des ressources marines et côtières au sein de l’écorégion WAMER.

 

Contacts

Coordination régionale du Programme Go-WAMER
M. Arnaud COMOLET / Coordonnateur régional
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
PNUD Dakar, Immeuble Wolle Ndiaye,
Route du Méridien Président, Almadies.

Retrouvez nous sur :