Ecorégion Wamer : Le potentiel de capture de poissons évalué à 2,203 millions de tonnes

L’adoption de meilleures pratiques de cogestion des ressources marines et côtières dans la zone d’intervention du programme GoWamer s’impose. C’est l’invite faite hier, jeudi 16 novembre, à Dakar par le secrétaire exécutif de l’Association africaine pour le développement de la pêche artisanale (Adepa), Moussa Mbengue, lors d’un atelier sous-régional de capitalisation des meilleures pratiques de cogestion desdites ressources dans l’écorégion Wamer.
 

Résorber de manière efficiente la raréfaction des ressources halieutiques et côtières implique une cogestion de l’écorégion Wamer. Fort de cela, Moussa Mbengue,  secrétaire exécutif de l’Association africaine pour le développement de la pêche artisanale (Adepa), a suggéré hier, jeudi 16 novembre, à Dakar l’adoption de meilleures pratiques de cogestion des ressources marines et côtières dans la zone d’intervention du programme GoWamer, regroupant entre autres pays la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Cap-Vert, la Mauritanie, la Sierra Léone, le Sénégal.  M. Mbengue de soutenir que «la cogestion se trouve au cœur des politiques publiques des pêches des Etats, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie de réforme du secteur de la pêche et de  l’aquaculture en Afrique initiée par l’Union africaine, mais aussi des directives volontaires pour une pêche artisanale de la FAO».
 
Par ailleurs, le secrétaire exécutif de l’Adepa a justifié la faible promotion de la cogestion dans l’espace Wamer par une insuffisance de compétences en cogestion des ressources marines et côtières des acteurs et parties prenantes en général et en particulier de la pêche artisanale. Il a aussi fait part d’un appui insuffisant des Etats aux processus de cogestion, d’un déficit de stratégies de partage et de dissémination des bonnes pratiques de cogestion des ressources. Momar Sow, chargé du programme Go Wamer justifiant la pertinence de décortiquer la conception aux fins de le promouvoir dira : «Le concept est appelé différemment (cogestion, gestion participative, gestion collaborative). Le type de cogestion, les institutions qui les gouvernent et ses modalités de fonctionnement varient selon les contextes. Dans certains pays comme le Sénégal, la cogestion a connu une évolution significative alors que dans d’autres pays, elle est affichée dans les politiques mais ne fonctionne pas encore ou est à ses débuts avec des préalables perceptibles».

Source : Sudonline / http://bit.ly/2iqr8eT

A propos

Couvrant six pays le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau,la Mauritanie et le Sénégal, le programme Go-WAMER a pour objectif premier de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire des communautés côtières de l’écorégion WAMER.  

Dans cette optique, le Programme s'est efforcé d'améliorer la gouvernance et de promouvoir les bonnes pratiques en matière d'utilisation durable des ressources marines et côtières au sein de l’écorégion WAMER.

 

Contacts

Coordination régionale du Programme Go-WAMER
M. Arnaud COMOLET / Coordonnateur régional
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
PNUD Dakar, Immeuble Wolle Ndiaye,
Route du Méridien Président, Almadies.

Retrouvez nous sur :